Le foyer fiscal peut être constitué d’un couple marié ou d’un célibataire selon la configuration en présence. Or, la défiscalisation est un sujet qui intéresse la majorité au regard de la pression relativement élevée en France. Dans ce contexte, la législation française est peu complaisante à l’égard des célibataires bien rémunérés, d’où l’intérêt de songer à une optimisation fiscale.

Plusieurs dispositifs leur offrent néanmoins la possibilité de réduire leurs impôts. Il est essentiel de connaître leur fonctionnement afin de bénéficier d’une fiscalité avantageuse.

Un célibataire paie plus d’impôts comparés aux autres

Il s’agit d’une situation un peu rocambolesque. En France, les célibataires tendent à payer davantage d’impôts que les autres. Ils font partie des contribuables les plus taxés conformément aux dispositions légales en vigueur. C’est pourquoi la défiscalisation est une thématique qui tient en haleine cette catégorie socioprofessionnelle. Plusieurs astuces leur permettent en effet de payer moins d’impôts à condition de bien maîtriser l’application des textes. Investir et épargner figurent ainsi parmi les principaux moyens avancés par les spécialistes de la défiscalisation.

  • Investissement dans une entreprise

Les entreprises innovantes soumises à l’impôt sur les sociétés constituent un support d’investissement intéressant pour les célibataires. En effet, la fiscalité est très incitative dans ce contexte. Les célibataires bénéficient notamment d’une réduction d’impôts à hauteur de 18 % des sommes versées au capital de ces entreprises. Le fait d’investir dans une entreprise apparaît comme un bon moyen de faire fructifier son capital tout en réduisant ses impôts.

Lors d’une souscription au capital d’une PME, les célibataires voient également leurs impôts réduits à hauteur de 25 %, avec un plafonnement à 50 000 €. Un célibataire peut aussi reprendre une petite entreprise ou une PME afin de bénéficier d’une réduction d’impôt de 25 %.

  • Investissement dans l’immobilier

L’immobilier demeure l’un des supports d’investissement les plus appréciés par les particuliers. Il présente l’avantage d’être lucratif tout en assurant une gestion facile. L’investissement dans l’immobilier fournit également une fiscalité avantageuse dans bien des cas, y compris pour les célibataires. La défiscalisation est accessible aux propriétaires bailleurs à travers le statut LMNP ou loueur de meublé non professionnel. Ainsi, les revenus locatifs feront l’objet d’un abattement forfaitaire fixé à 50 %.

Que vous soyez célibataire ou non, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt de 11 % du prix de votre logement, plafonné à 300 000 €, en vous appuyant sur le dispositif Censi-Bouvard. D’autres dispositifs s’offrent aux propriétaires occupants : le dispositif Pinel, le dispositif Duflot et le dispositif Scellier.

Épargner pour payer moins d’impôts

L’épargne est certainement l’une des stratégies les mieux adaptées aux célibataires pour se constituer un patrimoine. D’ailleurs, le dispositif d’épargne salariale convient bien à la situation des célibataires. Les experts recommandent de mettre les sommes perçues dans cette démarche, au titre de la prime d’intéressement. Vous devez notamment les affecter à un plan d’épargne salariale, PERCO ou PEE, pour échapper à une imposition assez significative.

Opter pour un PERP ou plan d’épargne retraite populaire, vous permet aussi de réduire le montant de vos revenus imposables. Une partie est affectée au PERP en profitant de la fiscalité avantageuse associée à celle-ci.

Questions associées :